Des élus à votre écoute
Header

La liaison Saint-Cyr / Satory : l’état du projet

août 19th, 2016 | Posted by admin in Liaison Saint-Cyr Satory | Transports | Versailles Grand Parc

L’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay (EPAPS) a annoncé le lancement des études de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’une liaison de transport public entre la gare de Saint-Cyr-l’École et Satory, via la voie ferrée qui traverse le quartier de l’Épi d’Or. La ligne répond au besoin de transport public pour desservir le quartier Satory, en plein développement. Un second enjeu est mis en avant : l’utilisation de la plateforme pour expérimenter des véhicules décarbonés autonomes.

UNE LIGNE POUR DESSERVIR LE PLATEAU DE SATORY

L’objectif de l’opération est de renforcer l’offre de transport en commun desservant le site de Satory, dans le cadre d’un développement urbain important. La partie Est du plateau de Satory accueille déjà  2 000 habitants. La partie Ouest a été retenue comme pôle stratégique pour le développement de l’Opération d’Intérêt National (OIN) du plateau de Saclay et recevra 4 à 5 000 logements mais aussi une zone économique importante avec 200 à 400 000 m² de surface d’activités économiques. La liaison doit être opérationnelle avant l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express qui desservira le plateau de Satory.

Liaison Saint-Cyr Satory (Source : EPAPS)

ET UNE VOIE D’EXPÉRIMENTATION

La voie accueillera également l’expérimentation de véhicules autonomes en développement par l’Institut VéDéCom, en lien avec le pôle de compétitivité national Mov’eo. Un système de transport public à la demande basé sur des véhicules décarbonés à conduite déléguée sera testé sur la voie entre la gare de Saint-Cyr et Satory. La plateforme intermodale en voie de constitution sur cette liaison avec une cohabitation des usages entre le ferroviaire et les bus pourrait alors être renforcée par des véhicules électriques autonomes.

LE TRACÉ ENTRE SAINT-CYR ET SATORY

Liaison Saint-Cyr Satory - Passage Francisco FerrerPassée la boucle de l’Épi d’Or, le tracé se poursuit vers l’Est en utilisant la voie ferrée militaire qui enjambe la RN12. Plusieurs variantes ont été étudiées pour desservir le quartier de Satory. Un décrochage du chemin de fer a été retenu par les études afin de mieux desservir le cœur du quartier. Cette solution, qui a également le mérite  d’éviter de faire passer les navettes le long des installations militaires les plus critiques, implique la création d’une nouvelle infrastructure traversant le quartier.

Un prolongement vers Guyancourt…

Etudes Liaison Saint-Cyr / Satory / GuyancourtSans attendre l’ouverture de la ligne 18 (horizon 2030 pour cette section), le prolongement de la liaison vers Saint-Quentin-en-Yvelines est recherché. Un tracé est proposé pour desservir les zones d’emplois comme le Technocentre ou des zones dont l’interconnexion avec les réseaux de transports collectifs est limitée. Une fois la ligne 18 opérationnelle, une liaison Saint-Cyr / Satory / Guyancourt continuerait d’avoir de la pertinence sur ce territoire avec un rôle de rabattement vers le métro. Le tracé longeant la route D91 est considéré moins attractif, les stations potentielles bénéficiant déjà d’accès à la gare de Saint-Quentin.

… et Versailles Chantiers ?

La poursuite du trajet de Satory vers Versailles Chantiers a également été étudiée. Présentant un débouché moindre que la liaison entre Satory et Guyancourt, la ligne aurait selon les études une fréquentation nettement plus faible qui ne justifie pas le prolongement. En revanche, une ligne de bus reliant Satory à Versailles Chantiers, distincte et décorrélée de la liaison Saint-Cyr Satory peut être envisagée.

LES VÉHICULES

Plusieurs modes de transports ont été étudiés, à base de solutions pneus ou fer : bus classiques ou automatiques, bus mini, articulés ou à haut niveau de service (BHNS), bus rail-route ou tramways… La solution fer présente l’avantage de pouvoir s’appuyer sur la voie ferrée existante mais l’inconvénient de ne plus répondre aux exigences d’une piste d’essais pour le véhicule décarboné souhaitée par l’institut VéDéCom. La solution pneus (bus) nécessite de reprendre le revêtement de la plateforme mais offre un coût mieux maîtrisé et offre une plus grande capacité d’adaptation.

C’est donc la solution pneus d’un transport en commun en site propre (TCSP) qui semble poussée au stade des études de maîtrise d’œuvre. C’est ce qu’indique l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay dans son communiqué, annonçant « la mise en place d’une circulation alternée trains/véhicules roulants et reprise du revêtement le long de la voie ferrée existante », en soutient à « des expériences d’un nouveau système de transport public à la demande à partir de véhicules autonomes développés par l’Institut Védécom ».

Aux termes des expérimentations, la solution classique avec des bus pourrait évoluer pour faire appel à des véhicules autonomes.

LES PROCHAINES ÉTAPES

Liaison Saint-Cyr SatoryAprès l’étape des études de faisabilité (et des recherches de financement…), les études de maîtrise d’œuvre ont été confiées par l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay à ARCADIS ESG et l’agence DEVILLERS et associés. La mise en service de la ligne est prévue pour 2020.

Source (pour les plans) : Etudes EPAPS / Tractebel Engineering GDF Suez.


À LIRE AUSSI
La liaison Saint-Cyr / Satory et le quartier de l’Épi d’Or (20 août 2016)

NOS DOSSIERS
Tangentielle Ouest (ou Tram Express Ouest)
Allée Royale de Villepreux

L’ACTUALITÉ
Hausse des impôts à Saint-Cyr : Taxe d’habitation : +38%, taxe sur le foncier bâti : +19,1%

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Responses are currently closed, but you can trackback.