Des élus à votre écoute
Header

SÉBASTIEN DURAND

SEBASTIEN-200pixÉlu conseiller municipal en mars 2014, sur la liste de Gauche et de société civile menée par Daniel Guerson, je préside le groupe « Saint-Cyr-l’École, Avançons Ensemble » et siège dans les Commissions et instances municipales suivantes :
– Commission consultative des services publics municipaux,
– Commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées (suppléant),
– Conseil d’administration du Centre communal d’action sociale (CCAS).

Depuis juin 2015, je siège au Conseil d’agglomération de Versailles Grand Parc. À VGP, je suis membre des Commissions permanentes des déplacements et de l’aménagement de Versailles Grand Parc, ainsi que la Commission vidéoprotection. Je représente l’agglomération au sein du Conseil d’administration du lycée professionnel Jean-Perrin de Saint-Cyr-l’École.

Au sein du Conseil municipal, je m’intéresse en particulier aux sujets liés à l’éducation, l’environnement, le lien social et la vie économique. J’attache également une importance particulière à la gouvernance de notre collectivité avec un double souci : chaque euro dépensé doit l’être au service des habitants, nos règles républicaines et l’éthique doivent être constamment respectées.

Avant d’être élu, je me suis investi dans la vie locale et le devenir de notre commune, depuis une dizaine d’années : Militant à travers l’association Avançons Ensemble, que j’ai présidé durant 6 ans, j’ai participé aux activités de plusieurs associations locales, telles Réagir!, structure locale d’insertion par l’activité économique. Passionné d’histoire, je suis membre de l’association Histoire et Patrimoine qui s’intéresse à l’histoire de Saint-Cyr-l’École.

Au-delà de nos frontières saint-cyriennes, je suis adhérent d’associations sociales ou humanistes, dont Amnesty International depuis près de 25 ans, et me suis engagé au sein de l’association anti-corruption Anticor, œuvrant pour promouvoir l’éthique en politique.

À Saint-Cyr-l’École, j’ai ainsi participé à de nombreuses opérations locales avec l’association Avançons Ensemble. Par exemple en faveur de l’école Bizet, contre le passage en stationnement payant pour les locataires sur le quartier Gérard Philipe ou pour présenter le projet de Tangentielle Ouest (brochure de 8 pages et réunion publique), etc.

Mon engagement m’a conduit à saisir à plusieurs reprises le tribunal administratif afin de faire respecter la loi et les droits des saint-cyriens. En octobre 2011, suite à plusieurs censures, j’ai ainsi contesté le refus par le maire d’apposer des affiches dans les panneaux de libre expression (puisque les panneaux sont verrouillés et que seul la mairie a les clefs…), le juge concluant que la commune avait « porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression du requérant. »

En mai 2012, j’ai demandé aux juges d’annuler le règlement discriminatoire limitant l’accès à la restauration scolaire pour les enfants dont un des parents ne travaille pas : avoir un parent chômeur ou en longue maladie ne doit pas faire de vous un enfant rejeté à l’entrée de l’école républicaine. Rappelons que le chômage est un fléau qui a des répercussions directes sur le développement de l’enfant. Dans les familles en difficulté, la restauration scolaire représente parfois le seul repas équilibré. Il permet notamment de lutter contre l’obésité et contribue à l’éducation alimentaire. Ses apports éducatifs, aussi, ne sont plus à démontrer, avec l’apprentissage de règles et la vie en société.

Le tribunal m’a donné raison et condamné le règlement municipal qui « interdit illégalement l’accès au service public de la restauration scolaire à une partie des enfants scolarisés, en retenant un critère discriminatoire sans rapport avec l’objet du service public en cause ». Le recours n’avait été lancé qu’une fois mes tentatives de règlement amiable refusées. Depuis, de nouvelles places ont été ajoutées dans les cantines… Le rappel à la loi est ainsi un outil parfois indispensable lorsque les droits des habitants sont atteint. « Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action », rappelle le célèbre  poète et homme d’engagement.

Cette volonté d’améliorer la vie des gens, de lutter, à notre échelle, contre les injustices, de faire avancer notre commune, est toujours intacte. Même si les moyens dont dispose un élu d’opposition peuvent paraître limités, ils méritent cet engagement.