Des élus à votre écoute
Header

Crèche de l’Épi d’or, la commune se désengage

juin 29th, 2018 | Posted by admin in Petite enfance | Saint-Cyr-l'Ecole | Services publics

La commune disposait, depuis mai 2014 de 20 places réservées au sein de la crèche privée « les Mini Pousses » sur les 40 disponibles. Lors de la séance du conseil municipal du 30 mai 2018, la majorité a souhaité se désengager et libère ses places. Elle conserve un nombre dégressif de places, 15, 10, puis 5 avant de passer à zéro.

Inaugurée début 2014, la crèche privée « les Mini Pousses » du groupe La Maison Bleue propose une capacité d’accueil de 40 enfants. Par une convention de mai 2013, et contre redevance, la commune de Saint-Cyr-l’École décide de réserver 20 places pour les enfants de la commune, places gérées et attribuées par la ville. Cette convention de 4 ans, effective à compter de mai 2014 arrivait à terme.

Lors de la séance du conseil municipal du 30 mai 2018, la majorité a souhaité se désengager et libère ses places. Le nombre de places attribuées à la commune passera à 15 dès le 1er septembre 2018, à 10 le 1er septembre 2019, à 5 au 1er septembre 2020 puis à 0 au 1er septembre 2021.

NOTRE AMENDEMENT POUR CONSERVER 20 PLACES COMMUNALES

Notre groupe a proposé un amendement pour maintenir les réservations de places, au profit des enfants saint-cyriens. Nous assumons que la mesure engendre un coût mais il nous semble que les habitants attendent des places, en nombre insuffisant sur la ville avec la population en croissance. Tout service public a un coût mais la hausse brutale des impôts locaux, pouvait laisser penser à une extension des services à la population… Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la crèche a été bâtie sur un terrain communal, proposé par la ville via une convention d’occupation temporaire de 20 ans. La droite municipale a refusé.

UN MOMENT DE GRÂCE EN CONSEIL MUNICIPAL

Certaines séances du conseil municipal révèlent des moments de grâce. C’était le cas de ce débat.

Alors que nous proposions notre amendement pour conserver 4 ans de plus les 20 places, la majorité a défendu son refus en expliquant que les places de crèches représentaient un coût et qu’il ne fallait surtout pas que la commune réserve ses places. Notre amendement a été rejeté.

Après 15 minutes passées à nous expliquer qu’il ne fallait surtout pas que la commune réserve des places de crèche aux Saint-Cyriens dans cette crèche privée car ce serait gaspiller l’argent de la commune, la droite municipale vote une délibération demandant… la réservation de places dans la crèche, payées par la commune !

Elle ne semble pas elle-même accorder beaucoup de crédit à sa thèse puisqu’elle propose de passer un nouveau contrat avec réservation de places au profil de la commune : 20 places pour quelques semaines encore, puis 15, 10, 5 places avant de se désengager totalement. Ce ne sont donc pas les 20 places durant 4 ans, comme nous le demandons, mais un nombre dégressif avant de passer à zéro.

Soit la majorité croit en ses arguments et retire toutes les places… soit elle en conserve encore des places et doit avouer que cela répond à un service public et que ce n’est pas du gaspillage. Ou alors elle reconnaît elle-même qu’elle gaspille l’argent du contribuable en conservant des places…

La municipalité soutient que des sociétés privées vont se précipiter pour réserver des places au profil de leurs salariés, que cela bénéficiera aux seuls Saint-Cyriens. D’une part, si la proportion de Saint-Cyriens devrait être importante, rien n’exclue que les sociétés réservant des places les attribuent à des salariés habitant les communes voisines et travaillant sur Saint-Cyr ou y passant (Guyancourt, par exemple). D’autre part, cette décision va priver les Saint-Cyriens ne travaillant pas dans une grande entreprise de la possibilité d’accéder à ces places de crèches. Enfin, les sociétés privées se battent-elles pour réserver des places ? Si la crèche privée demande à la commune de réserver encore des places, c’est précisément parce que les sociétés attendues ne sont pas là. La crèche demanderait-elle à la commune de prendre une partie des places si des sociétés assuraient les 40 places ? Assurément, non.

LES SERVICES PUBLICS DE L’ENFANCE ROGNÉS

Ce désengagement intervient après la suppression de 7 postes d’ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) en 2016, la suppression du quotient familial pour les classes vertes en 2015 et malgré une hausse importante des tarifs des services périscolaires en 2015 (à laquelle s’ajoute une réévaluation annuelle actuellement). Cela ne nous semble pas être la bonne direction pour notre commune. Au contraire, comme nous le rappelions dans une tribune, il importe de « mettre l’enfance et l’éducatif au cœur des actions ».


À LIRE AUSSI
Nouveaux tarifs municipaux pour la rentrée 2018 (9 juin 2018)
Mise à jour des règlements de fonctionnement de l’accueil des enfants (7 juin 2018)
Les rythmes scolaires validés en conseil municipal (20 avril 2018)
Nouvelle carte scolaire à Saint-Cyr-l’École (22 février 2017)
Le conseil municipal approuve la suppression des ATSEM (20 mai 2016)

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.