Des élus à votre écoute
Header

Versailles Grand Parc adhère à la Charte régionale de la biodiversité

décembre 7th, 2016 | Posted by admin in Environnement | Région Île-de-France | Versailles Grand Parc

Forêt Versailles Grand ParcDans sa séance du 6 décembre, le conseil communautaire de Versailles Grand Parc a approuvé l’adhésion de l’agglomération à la Charte régionale de la biodiversité. Nous avons souhaité en étendre les engagements, sans parvenir à inscrire l’objectif de « lutter contre les pesticides en milieu urbain ». Un enjeu, pourtant, pour la préservation de notre environnement et répondant à une forte préoccupation en termes de santé publique.

La Charte régionale de la biodiversité a pour objectif, sur le territoire de l’Île-de-France, d’affirmer « la volonté des acteurs de la région Île-de-France de faire connaître, de préserver, de restaurer et de gérer la biodiversité et les milieux naturels régionaux. » Lancée par le conseil régional en septembre 2013, la Charte rassemble des acteurs publics ou privés autour d’objectifs déclinés en une série d’actions sur lesquelles les signataires peuvent s’engager. Elle compte aujourd’hui plus de 250 membres, collectivités, associations ou entreprises.

41 engagements sont regroupés en 5 thématiques : Préserver le vivant et sa capacité à évoluer ; Assurer un usage durable et équitable de la biodiversité ; Investir dans un bien commun, le capital écologique ; Développer, partager et valoriser les connaissances ; Susciter l’envie d’agir pour la biodiversité. À chaque engagement correspond de 3 à 5 actions concrètes.

DES ENGAGEMENTS… HORS PESTICIDES

Versailles Grand Parc, dans la délibération présentée en conseil communautaire, proposait de retenir 14 engagements :
– préserver et aménager des haies favorables à la biodiversité,
– préserver et conserver des espaces accueillant pour la faune et la flore,
– végétaliser durablement,
– préserver et restaurer des espaces relais et corridors écologiques,
– préserver et restaurer les fonctionnalités écologiques des cours d’eau,
– mettre en œuvre une gestion écologique des espaces en herbe,
– intégrer et accepter les friches et jardins « sauvage » dans le paysage urbain,
– protéger les milieux naturels,
– préserver les zones humides et les mares,
– réaliser des chantiers à faibles nuisances,
– favoriser le partenariat avec les représentants d’associations naturalistes,
– promouvoir la filière bois respectueuse de la biodiversité,
– informer et sensibiliser à la biodiversité,
– éduquer à la biodiversité.

Si nous soutenons la volonté de s’engager davantage, à travers l’adhésion à cette Charte, à protéger la biodiversité et les milieux naturels de notre territoire, nous aurions souhaité que notre agglomération montre une ambition plus affirmée. Nous bénéficions en effet sur notre territoire d’un patrimoine exceptionnel, riche de zones urbaines et d’espaces agricoles, naturels ou forestiers, zones préservées ou classées (Plaine de Versailles, Vallée de la Bièvre, Parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse). Cet environnement participe à la qualité de vie et nécessite d’être protégé et valorisé.

Notamment, nous avons souhaité que l’engagement « lutter contre les pesticides en milieu urbain » soit inscrit comme un principe de nos politiques d’aménagement. Comme l’indique d’ailleurs la Région Île-de-France et son agence Natureparif en introduction à la Charte, « l’objectif est de susciter l’envie d’agir, de promouvoir les bonnes pratiques favorables à la biodiversité et d’aller encore plus loin dans la préservation de la biodiversité en Île-de-France. À ce titre, lutter contre l’usage des pesticides en milieu urbain constitue l’engagement minimum et participe à l’Observatoire des pratiques mis en place par Natureparif. »

Intervention de Sébastien DURAND, conseil communautaire du 6 décembre 2016

Je soutiens la démarche mais j’aurais aimé avoir quelques précisions sur la sélection des actions.

Par exemple, l’engagement « préserver le patrimoine arboré » n’est pas inscrit. Avec des projets en cours comme l’Allée Royale de Villepreux ou des avenues historiques à Versailles où le patrimoine arboré a une vrai valeur ajoutée, nous aurions pu investir cette action.

Je ne peux pas ici tous les citer mais, pour prendre un autre exemple, l’action « lutter contre les pesticides en milieu urbain » est aussi absente. C’est pourtant un enjeu important qui dépasse la seule question environnementale. Je suis déçu mais aussi surpris car un travail en ce sens avait déjà été initié par certaines de nos communes. Je pensais que nous pourrions nous appuyer sur ces expériences.

Après débat, « préserver le patrimoine arboré » a été inscrit comme 15ième engagement mais l’action contre l’usage des pesticides en milieu urbain n’a pas été retenue.

Il nous semble dommageable de refuser tout engagement sur ce sujet, répondant à la fois au besoin de préservation de notre environnement et à des préoccupations de santé publique. C’est une exigence que nous continuerons de porter, comptant sur une actualisation ultérieure des engagements de Versailles Grand Parc pour affirmer un volontarisme accru.


À LIRE AUSSI
Nos articles sur l’Allée Royale de Villepreux.

EN SAVOIR PLUS
Site de la Charte régionale de la biodiversité.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Responses are currently closed, but you can trackback.