Des élus à votre écoute
Header

De l’usurpation d’identité à l’insulte…

novembre 25th, 2015 | Posted by admin in Éthique

Presse Saint-Cyr-l'EcoleLa semaine dernière, la France encore en deuil, le 2nd adjoint au maire en charge des finances profitait du moment de recueillement pour insulter le Président de la République. Avec une rare vulgarité pour un élu. Ces propos, ces méthodes, pourtant, ne sont malheureusement pas isolés. Ils prennent place dans une longue liste qui ne fait honneur ni à la fonction républicaine, ni aux élus locaux qui, nombreux, travaillent bénévolement au service de leur collectivité, dans le cadre et le respect de nos institutions. QUELQUES RAPPELS…

DÉCEMBRE 2009 : USURPATIONS D’IDENTITÉS

Fin 2009, une personne écrit sur internet depuis deux adresses email créées au nom de deux élus municipaux saint-cyriens. Une usurpation d’identités à des fins politiques. Qui est derrière ces pratiques douteuses ? Lors du conseil municipal du 17 décembre 2009, M. Buono reconnait en être l’auteur. Lors du même conseil municipal, 20 minutes plus tard, la majorité municipale unanime décide de se doter d’un nouvel adjoint : M. Buono. Nous pensions que la majorité de droite sanctionnerait son colistier… Elle lui donne une promotion !

Dans la presse
Le Parisien, 19 décembre 2009, « Un élu de la majorité usurpait l’identité des opposants »

En décembre 2012, les pratiques semblent devenir trop pesantes. Le maire décide de se séparer de son adjoint et annonce sa destitution en conseil municipal. Puis… retire sa délibération de destitution lors de la séance. Nouvelle décision, finalement : d’autres attributions seront données à l’adjoint. « Il reste adjoint mais je lui donnerai de nouvelles délégations qui ne concerneront plus les finances », explique le maire. Et M. Buono est aujourd’hui adjoint… « aux finances »…

Dans la presse
Le Parisien, 8 décembre 2012, « Le maire maintient finalement son adjoint »

MAI 2011 : INVENTION DE TITRE, INCIDENT DIPLOMATIQUE

Dans une correspondance entre élus, M. Buono s’invente le titre de « délégué au programme spatial de la principauté d’Andorre ». La Principauté saisit l’Ambassade de France pour obtenir des excuses. On peut être élu local est détériorer l’image de la France…

Dans la presse
Le Parisien du 10 mai 2011, « La blague de l’élu provoque la colère d’Andorre »

MARS 2014 : ILLÉGALITÉS DANS LA CAMPAGNE DES MUNICIPALES

M. Buono, adjoint aux finances, se présente comme directeur de campagne de M. Debain, tête de liste UMP / UDI. Les résultats sont édifiants : La Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques (CNCCFP) révèlent que leur compte de campagne était illégal « et qu’au surplus le compte est entaché d’insincérité ». Ajoutant « que l’irrégularité ainsi relevée est de nature à justifier le rejet du compte de campagne de M. Bernard DEBAIN et la saisine du juge de l’élection, en application de l’article L. 52-15 du Code électoral », la CNCCFP se limite à une sanction de 5 000 € contre le candidat : M. DEBAIN a frôlé le rejet et l’inéligibilité…

Sur notre blog
Municipales : Des illégalités mais élu maire (1er novembre 2014)
Les comptes de campagne de M. Debain : illégaux et insincères (21 décembre 2014)

AVRIL 2014 : INDEMNITÉS D’ÉLUS SUPÉRIEURES AU MAXIMUM LÉGAL

Lors du conseil municipal du 22 avril 2014, les élus de la majorité UMP / UDI s’attribuent les indemnités d’élu. Problème : L’enveloppe d’indemnités est supérieure au maximum prévu par la loi. Après intervention du préfet, la majorité change ses indemnités en octobre.

Sur notre blog
Quand l’indemnité des élus était supérieure au maximum prévu par la loi (10 octobre 2014)

Dans la presse
Le Parisien, 8 octobre 2014, « Mauvais calcul de leurs indemnités, les élus doivent revoter »
Les Nouvelles de Versailles, 15 octobre 2014, « les élus s’étaient versé trop d’indemnité » (lire ici)

FÉVRIER 2015 : LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF SAISI SUR LE BUDGET

La loi prévoit, pour l’adoption du budget de la ville, qu’un débat d’orientation budgétaire ait lieu au sein du conseil municipal. À Saint-Cyr-l’École, la majorité a préféré tenir les élus d’opposition à l’écart du débat en les convoquant sans leur fournir la moindre information sur le budget. L’ensemble des élus d’opposition, quelle que soit leur appartenance politique, ont dénoncé cette illégalité et saisi le tribunal administratif pour demander l’annulation du budget primitif présenté par l’adjoint aux finances.

Sur notre blog
Budget 2015 : le tribunal administratif saisi (1er juin 2015)

Dans la presse
Le Parisien, 2 juin 2015, « L’opposition veut faire annuler le budget »
Les Nouvelles de Versailles, 3 juin 2015, « Les élus d’opposition déposent un recours contre le budget » :
Saint-Cyr-l'Ecole Budget 2015

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Responses are currently closed, but you can trackback.